Geek-is-the-new-sexy

 

Ils sont loin les fantasmes du PDG, du pompier ou encore celui de l’infirmière sexy. D’après une étude de la très très sérieuse Harvard Business School le travail le plus sexy du monde n’est autre que celui de : Data scientist !

Mais c’est quoi un data scientist ? 

Chez TPMR nous avons enquêté pour vous. Ce « scientifique des données » se charge d’analyser et de maîtriser des données numériques. C’est en quelque sorte l’illustration parfaite du geek des temps modernes.

« À mon avis, ils sont à moitié pirates et à moitié analystes. Ils utilisent les données pour créer des produits et trouver des idées. C'est la rencontre de Christophe Colomb et de l’inspecteur Columbo : les yeux éclairés d’un explorateur et la perspicacité d’un détective », résume Monica Rogati, data scientist chez LinkedIn.

Plus simplement,  les data scientists sont spécialistes de l’économie numérique et des traitements de fichiers, et sont capables d’en tirer des recommandations profitables à leur entreprise.

C’est LE métier du XXIème siècle !

Si on attire votre attention sur ce nouveau job, c’est qu’il n’existait pas jusqu’à présent de formation officielle. Ainsi, les data scientists sont encore assez rares. La demande dépasse encore largement l’offre.

Alors qu’est que vous attendez ? Foncez !

i-is-data-scientist-thumb

  • Qualités requises pour le poste :

- Avoir une âme de geek

- Aimer se prendre pour un détective

- Une certaine dextérité dans les doigts

- Goût pour le numérique

- Etre un peu sexy

  • Avantages du poste :

- On peut se prendre pour Columbo...

- … Ou Jack Sparrow

- On ne vous demandera jamais d’expliquer votre métier (personne ne comprendra de toute façon)

- Peu de risque de prendre un coup de soleil

- Vous connaissez tous les petits secrets numériques de vos amis (c’est plus facile pour le chantage)

- Avec la mention « métier le plus sexy » vous ferez peut-être même craquer Nathalie Portman

  • Inconvénients du poste :

- Le teint pâle

- Les yeux rougis

- Les admiratrices envahissantes

 

Parce qu’il n’y a pas de sous-métier …

 

Julie.C

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager !