Scaphandrier_musée_Rouen

 

Scaphandrier des égouts… Mais en quoi consiste donc ce travail ? Un petit aperçu pour en découvrir plus.


Les égouts… un bel univers rempli d’excréments, de capotes usagées et de rats. Un job ingrat certes, mais qui doit bien être fait. Alors en ces temps de crise il ne faut pas faire le difficile et être prêt à tout. Oubliez votre dignité et devenez... Scaphandrier des égouts !

 

Des cadavres dans les égouts


Les habitants de la ville de Mexico produisent près de 13 000 tonnes de déchets quotidiennement. Les égouts sont donc peuplés d’objets divers comme des pièces détachées d’automobiles ou même des cadavres (oui oui).

 

Julio, notre fameux scaphandrier :

 

 

Un travail à risque


Les seringues, les morceaux de verre ou encore les clous sont sources de danger pour le scaphandrier. La prudence et la rigueur sont donc deux qualités requises pour un tel travail. Ce qui est certain, c’est que vous ne savez jamais sur quoi vous pouvez tomber.

 

Alarmant pour l’environnement


Mais ces déchets trouvés au fond des égouts reflètent un réel problème. Il y a un besoin évident d’éduquer la population en matière d’environnement. La ville a été construite sur un ancien lac et le recyclage n’est pas suffisamment ancré dans la culture. Sergio Palacios Mayorga explique que cette fonction va devoir exister encore un certain temps, jusqu'à ce que la population apprenne à ne pas laisser traîner ses détritus dans la rue.

Deux nouvelles personnes se préparent depuis près d'un an et demi pour prendre la relève.

 

  • Qualités requises :


- Aimer nager

- Être curieux car on ne sait jamais sur quoi on peut tomber

- Ne pas aimer les endroits trop propres

- Être passionné(e)

- Ne pas être claustrophobe

 

  • Inconvénients :


- L’odeur

- Les cadavres

- Le salaire (360 euros). Mais bon, c'est le Mexique quoi !

(Au final très peu d’inconvénients...)



Parce qu'il n'y a pas de sous-métier...

 

Alexandra.B

 

 

Cet article vous plu ? N'hésitez pas à le partager !